Tael

Le tæl peut se référer à différentes mesures de poids de l'Extrême-Orient. Cependant, ce terme sert à désigner le plus fréquemment le tæl chinois, qui faisait partie du dispositif de mesure et de monnaie chinois.


Catégories :

Histoire de la Chine - Unité de masse - Unité de chimie - Chimie générale - Monnaie du Moyen Âge - Économie chinoise

Recherche sur Google Images :


Source image : loiseaulire.hautetfort.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le taël en usage pour les paiements de TKta. t est le k'ou-p'ing taël ou hai... (source : persee)
  • Le poids du taël servant de base dans les tarifs des douanes impériales, ... La valeur représentée par le taël est par conséquent variable, dans la mesure où elle est ... (source : jaillard)
  • Le taël est une monnaie de compte respectant les traditions qui correspond à un poids d'argent variable selon les localités et les régions. Il sera supprimé lors de la... (source : stratisc)
Lingot d'argent chinois en forme de bateau gravé

Le tæl peut se référer à différentes mesures de poids de l'Extrême-Orient. Cependant, ce terme sert à désigner le plus fréquemment le tæl chinois (chinois traditionnel : ? ; chinois simplifié : ? ; pinyin : liǎng), qui faisait partie du dispositif de mesure et de monnaie chinois. Selon la région ou le type de commerce, l'unité de poids servant de référence pour mesurer le tæl pouvait fluctuer.

En général, le tæl d'argent pesait aux alentours de 40 grammes. La mesure officielle la plus courante était le tæl Kùpíng (?? «référence du Trésor», qui pesait 37 grammes.

Une mesure d'usage commercial courant, le tæl Cáopíng (??, «référence pour la navigation sur le Canal») pesait 36, 7 grammes, d'un argent un peu moins pur.

Le tæl comme unité monétaire

Les lingots d'argent chinois respectant les traditions nommés sycee (?? / ??), mais aussi d'autres monnaies de métal précieux, n'avaient pas d'appellation et n'étaient pas frappés par un Hotel de la Monnaie central, et leur valeur était déterminée par leur poids en tæls. Ils étaient fabriqués par des orfèvres indépendants pour les besoins de monnaie locaux, et donc la forme de chaque lingot était éminemment variable ; les formes rectagnulaires ou ovales étaient habituelles, mais on en connait aussi qui avaient la forme de «bateaux», de fleurs, de tortues, et d'autres toujours. D'autre part, le tæl local avait la préséance sur les tæls venant d'ailleurs, de telle façon que le tæl de Canton pesait 37, 5 grammes, le tæl de Shanghai (ou tæl de la Convention) pesait 33, 9 grammes, et le tæl de la Douane (Hǎiguān, ?? / ??) pesait 37, 8 grammes. Les taux de change entre les différents tæls étaient bien connus. Le tæl restait la base de la monnaie d'argent, et le sycee resta en usage jusqu'à la fin de la dynastie des Qing.

Les poids les plus souvent utilisés étaient 50 tæls, 10 tæls, et ensuite de 5 jusqu'à un tæl.

Valeur historique

Des études récentes suggèrent que, sur la base des parités de pouvoir d'achat, un tæl d'argent valait, au début de la dynastie des Tang à peu près 4 130 yuans d'aujourd'hui[1], 2 065 à la fin de la dynastie des Tang, et 660, 8 au milieu de la dynastie des Ming.

Usage actuel

Le tæl est toujours utilisé comme mesure de poids. Dans la République populaire de Chine, il est équivalent à 50 grammes depuis que le pays est passé au dispositif métrique (voir les unités chinoises pour plus de détail). À Taïwan, Hong-Kong, et en Asie du Sud-Est , le tæl est équivalent à 10 mace (qián ?) ou à 1⁄16 de catty[2], quoiqu'avec des correspondances métriques un peu différentes dans ces lieux. Les unités chinoises de mesures sont d'habitude utilisées dans les magasins chinois d'herbes médicinales, de même que chez les changeurs d'or et d'argent. À Shanghai, l'argent se négocie toujours en tæls.

À Hong-Kong, un tæl pèse 37, 799 363 75 grammes.

Au Vietnam, l'ensemble des transactions domestiques en or sont toujours exprimées en tæls, et les prix de l'immobilier sont fréquemment donnés aussi en tæls d'or, plutôt que dans la monnaie locale, de manière à s'affranchir de tout souci concernant l'inflation.

Quelques denrée alimentaires en Chine sont commercialisées par unités aussi nommées tæls, mais qui ne pèsent pas nécessairement un tæl. Pour le riz cuit, le poids du tæl est évalué en utilisant des récipients correspondant à un tæl de riz. D'autres articles vendus en tæls comprennent le mantou du Shengjian et le Xiaolongbao , qui sont des sortes de petits raviolis qu'on trouve fréquemment à Shanghai. Dans ce cas, un tæl correspond habituellement à quatre raviolis ainsi qu'à huit raviolis respectivement.

Origine du mot

Le mot français tæl vient du malais tahil, qui veut dire «poids» ; actuellement, ce mot est utilisé en malais et en anglais pour désigner les poids en Malaisie, à Singapour et au Brunei, où le terme est toujours utilisé dans certains contextes, surtout quand cela concerne l'importante diaspora chinoise qui s'y trouve.

En chinois, tæl s'écrit ? ou ? (chinois simplifié : ?) et se prononce liǎng en mandarin, leung en cantonais et niú ou nió• en minnan. C'est une unité de poids légal à Hong-Kong.

En chinois, l'expression «un demi-catty vaut huit tæls» (????), expression qui sert à désigner deux façons différentes de désigner une seule et même chose, est toujours en usage aujourd'hui.

Notes et Références

  1. Soit à peu près 450 € 2008
  2. Unités de mesure en vigueur à Hong Kong

Voir aussi

Bibliographie

Sources


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : tæl - chinois - poids - argent - grammes - mesures - unité - monnaie - pesait - toujours - forme - désigner - référence - usage - dynastie - hong - kong - lingot - différentes - shanghai -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tael.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu