Parkérisation

La parkérisation est une technique de phosphatation au manganèse dite «profonde».


Catégories :

Traitement de surface - Réaction chimique - Chimie générale

Recherche sur Google Images :


Source image : tirmaillyforum.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Un film de zinc recouvre du fer. Que se passe-t-il si une piqûre perce le ... La phosphatation, ou parkérisation, est utilisé pour protéger les tôles de carrosserie. La tôle est soumise à l'action d'une solution chaude de phosphate de ... (source : phgeorges.free)
  • La rouille • Dans le cas du fer, la corrosion s'effectue par la... La phosphatation ou Parkérisation est employée pour protéger les tôles de carrosserie automobiles. La surface du métal est recouverte d'une couche de phosphates... (source : cylsab.googlepages)

La parkérisation est une technique de phosphatation au manganèse dite «profonde».

Elle permet une protection chimique d'un métal afin d'éviter son oxydation (corrosion). Le fer, par exemple, est plongé dans un bain chaud de phosphate de zinc provoquant la formation d'une couche de phosphate de fer imperméable.

Cette technique est utilisée dans l'industrie automobile.

Historique

La Parkérisation fit son apparition aux États-Unis en 1926 avec le Parco-powder de la Parker Rust Proof Co, puis en France en mai 1927 avec le Parcosel. La parkérisation fut alors reconnue comme une méthode nouvelle de protection des alliages de fer, décrite par Jean Cournot dans une communication à l'Académie des sciences en novembre 1927.

La méthode consiste à traiter le fer, la fonte ou l'acier, dans des bains acides bouillants renfermant 3 à 4 % de phosphates de fer et de manganèse préparés à partir de l'acide orthophosphorique ; quand les pièces, préalablement décapées, sont immergées dans ces solutions, il se produit une attaque superficielle avec dégagement d'hydrogène et production d'un phosphate de fer secondaire, lequel atteint rapidement la limite de saturation ; l'attaque s'arrête alors et il se produit sur le métal un dépôt des phosphates complexes en excès, le recouvrement obtenu, d'une couleur gris-noir, est extrêmement adhérent dans la mesure où il se dépose sur un métal un peu gravé par l'attaque antérieure : il est de plus particulièrement résistant à la corrosion atmosphérique normale, il forme enfin par sa nature même, une base remarquable pour des finitions appropriées aux genres de corrosions spéciales contre lesquels les pièces peuvent avoir à lutter.

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : fer - phosphate - parkérisation - métal - corrosion - attaque - technique - manganèse - protection - bain - 1927 - méthode - acides - pièces - produit -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Park%C3%A9risation.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu