Craquage

Le craquage est, en chimie, et surtout celle du pétrole, l'opération qui consiste à casser une molécule organique complexe en éléments plus petits, surtout des alcanes et des alcènes.



Catégories :

Réaction chimique - Chimie générale - Procédé chimique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le craquage catalytique en lit fluidisé transporté (FCC) est un procédé de raffinage complexe dans lequel il est complexe de prévoir l'effet des conditions... (source : cat.inist)

Le craquage (cracking en anglais) est , en chimie, et surtout celle du pétrole, l'opération qui consiste à casser une molécule organique complexe en éléments plus petits, surtout des alcanes et des alcènes. Les conditions de température et de pression, mais aussi la nature du catalyseur sont des éléments déterminants du craquage.

Historique

En 1855, les premières méthodes de craquage du pétrole sont proposées par le professeur de chimie Benjamin Silliman, Jr. de la Sheffield Scientific School (SSS) à l'université Yale.

La première méthode de craquage thermique, le procédé de craquage de Choukhov, a été découverte par l'ingénieur russe Vladimir Choukhov, dans l'Empire russe le 27 novembre 1891.

Eugène Houdry, un ingénieur français, invente le craquage catalytique et développe le premier procédé rentable après avoir émigré aux États-Unis. La première usine est construite en 1936. Son procédé fait doubler la quantité d'essence qui pouvait être produite à partir d'un baril de pétrole brut.

Craquage catalytique

Article détaillé : craquage catalytique.

Le craquage catalytique en lit fluide retire du carbone à la charge craquée et donne essentiellement des essences et des oléfines (propylène, butylène) qui intéressent la chimie. L'hydrocraquage ajoute de l'hydrogène à la charge craquée tout en la désulfurant et donne essentiellement du gazoil pour les diesel et du kérosène pour les avions.

Au contraire de l'hydrocraqueur, le mode d'utilisation d'un catalyseur en lit circulant dans le craquage catalytique autorise ce catalyseur d'être régénéré et permet au craquage catalytique en lit fluide de faire de la conversion profonde en valorisant des résidus atmosphériques, nom donné au fond de tour non vaporisé des distillations atmosphériques.

Hydrocraquage

L'hydrocraqueur émet des gaz à effet de serre indirectement lors de la fabrication d'hydrogène à partir de gaz naturel dans un Steam Methane Reconstituing. Le craquage catalytique en lit fluide émet des gaz à effet de serre lors de la régénération du catalyseur par combustion du coke déposé sur ce dernier.

Le craquage catalytique en lit fluide utilise un catalyseur en lit circulant tandis que l'hydrocraqueur travaille en lit fixe.

L'hydrocraqueur doit être arrêté pour renouveler le catalyseur contrairement au Craquage catalytique en lit fluide.


Ttd-paris-hydrocraqueur-reduit.svg

Vapocraquage

Article détaillé : vapocraquage.

Voir aussi

Liens et documents externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : craquage - catalytique - lit - catalyseur - fluide - hydrocraqueur - chimie - pétrole - premières - procédé - gaz - éléments - méthodes - choukhov - ingénieur - russe - essence - partir - détaillé - charge -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Craquage.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu