Charge partielle

Une charge partielle est une charge électrique inférieure en valeur absolue à la charge élémentaire. Elle est fréquemment notée δ- quand elle est négative et δ+ quand elle est positive).


Catégories :

Liaison chimique - Chimie générale - Électrostatique

Recherche sur Google Images :


Source image : futura-sciences.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Si tu travailles en unités atomiques, la charge partielle est 0.77 e. Si tu travailles en unités SI, la charge partielle vaut 0.77·1.6 10-19 Cb.... (source : forums.futura-sciences)
  • - A H Dans la molécule point b, les atomes constitutifs étant semblables (la molécule est constituée de ... on en déduit que sa charge partielle est 8+.... (source : books.google)

Une charge partielle est une charge électrique inférieure en valeur absolue à la charge élémentaire (c'est-à-dire inférieure la charge de l'électron). Elle est fréquemment notée δ- quand elle est négative et δ+ quand elle est positive[1]). Elle s'exprime en Coulombs ou en fraction de charge élémentaire.

Charge atomique partielle

Un exemple de charges partielles sur une molécule : un atome plus électronégatif a une force d'attraction sur le nuage électronique plus grande que son voisin et il sera porteur d'une charge partielle négative, la liaison est dite ionique

Les charges partielles proviennent d'une asymétrie de la distribution des électrons d'une liaison chimique. Les charges partielles qui en résultent sont une propriété locale des zones couvertes par la distribution et non de la totalité total. Par exemple les chimistes choisissent fréquemment d'observer une zone proche du noyau de l'atome. Lorsque un atome (électriquement neutre) se lie chimiquement à un autre atome plus électronégatif, ses électrons sont partiellement attirés par ce dernier le long de la liaison. Il en résulte une région avec une plus faible densité d'électrons qui possède alors une charge partielle positive, et une charge partielle négative sur l'atome qui a attiré des électrons (chargés négativement).

Dans une telle situation, la somme des charges partielles distribuées est toujours un nombre entier de charges élémentaires. On peut cependant trouver des zones où se trouve moins d'une charge élémentaire, par exemple autour du noyau. Ceci est du au fait que les particules ne sont pas ponctuelles mais ont une extension spatiale régie par un principe d'incertitude dans le cadre de la mécanique quantique.

Utilisation

Les charges partielles sont utilisées en mécanique moléculaire des champs de force, pour calculer l'énergie d'interaction donnée par la loi de Coulomb. Les charges partielles permettent aussi une compréhension qualitative des structures et de la réactivité des molécules.

Méthodes de détermination

Malgré son utilité, le concept de charge partielle est fréquemment arbitraire, parce que qu'il dépend de la méthode utilisée pour délimiter un atome du suivant (ils n'ont pas de frontière nette). Il y a par conséquent plusieurs méthodes pour le définir. Ces méthodes pourraient être classées en quatre catégories[2] :

Références

  1. Cette notation a été introduite en 1926 par Christopher Ingold et sa femme : (en) The Origin of the "Delta" Symbol for Fractional Charges Jensen, William B. J. Chem. Educ. 2009, 86, 545. Lien
  2. C. J. Cramer, Essentials of Computational Chemistry : Theories and Methods, Wiley, 2002, p.  P278-289 

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : charge - partielle - atome - électron - méthodes - élémentaire - négative - liaison - zones - mécanique - arbitraire - inférieure - quand - positive - coulombs - molécule - électronégatif - force - électronique - distribution -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Charge_partielle.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu